Ibrahima Bah

Ibrahima Bah    Conakry, GN

 

Guinée online
La matinée du lundi 12 octobre a été agitée au rond-point de la Tannerie dans la commune de Matoto où des échauffourées ont éclaté entre enseignants grévistes et forces de l’ordre.
Des enseignants, en faible nombre, qui ont essayé de forcer le passage pour se rendre à la direction communale de l’éducation de Matoto, ont été dispersés par des gendarmes qui ont usage de gaz lacrymogène.
Mohamed Ouamouno, le porte-parole de ce groupe d’enseignants, accuse le gouvernement de refus délibéré de relancer les négociations autour du salaire de base de 8 millions GNF en dépit, dit-il, de la bonne volonté du SLECG.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World online
CPI Jean Pierre Bemba condamne à 300 000 euros d’amende pour subordination de témoins (corruption)
L’ancien chef de guerre Jean-Pierre Bemba a vu ce 17 septembre dans l’après –midi sa peine confirmée dans l’affaire de subordination de témoin pour laquelle il avait été condamné.
Une affaire annexe au procès principal pour lequel il se trouvait sous les verrous à la Haye, à savoir son implication dans les crimes commis en Centrafrique par la milice qu’il avait fondée.
Cette condamnation met encore un peu plus mal les ambitions politiques de l’ancien chef de guerre congolais.
L’opposant congolais Jean-Pierre Bemba dispose 3 mois pour verser à la cour pénale internationale les 300 000 euros qui lui ont été infligés.
Sa culpabilité a été émise de manière définitive au mois de mars puisque c’est la chambre d’appel de la cour pénale internationale qui l’a condamné ainsi que ses quatre Co-accusés.
La CPI ordonne la libération provisoire de Jean-Pierre Bemba
Les déboires judiciaires de Jean-Pierre Bemba avaient débuté il y a dix ans lorsque le mandat d’arrêt à son encontre avait été émis le 23 mai 2008, la veille de son arrestation en Belgique. Il était initialement inquiet pour son rôle en tant que chef du MLC ? Le Mouvement de libération du Congo, dont les troupes étaient dans le collimateur de la CPI pour des exactions commises en Centrafrique entre 2002 et 2003
rfi
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World online
Deux ex-conseillers du président Donald Trump confrontés à des peines de prison, l'un d'entre eux affirmant qu'en commettant un crime, il ne faisait que suivre les ordres du président, ont relancé les spéculations à l'égard d'éventuelles poursuites judiciaires contre le président.
Michael Cohen, ancien avocat du président américain Donald Trump, a plaidé coupable devant un tribunal de New York d'avoir violé les lois sur le financement des campagnes électorales.
Il a déclaré l'avoir fait sous la direction du "candidat", dans le "but principal d'influencer [l'élection]".
Cette déclaration était liée à l'argent versé aux maitresses présumées de M. Trump.
M. Trump n'a pas commenté. En mai, il a admis avoir remboursé Cohen pour avoir payé l'une de ces femmes, alors qu'il avait auparavant nié en avoir eu connaissance.
Poursuites judiciaires
M. Cohen, 51 ans, a reconnu mardi huit chefs d'accusation, dont des fraudes fiscales et bancaires, dans le cadre d'un accord avec les procureurs, qui pourrait voir sa peine de prison réduite de 65 ans à cinq ans et trois mois.
Au cours d'une autre audience le même jour, l'ancien directeur de campagne du président Trump, Paul Manafort, a été reconnu coupable de fraude fiscale et bancaire.
Les développements dans les affaires Cohen et Manafort ont ravivé les spéculations selon lesquelles le président lui-même pourrait faire l'objet de poursuites judiciaires.
"Si ces paiements étaient un crime pour Michael Cohen, alors pourquoi ne seraient-ils pas un crime pour Donald Trump ?" a demandé l'avocat de Michael Cohen, Lanny Davis, après la procédure de mardi.
Rudy Giuliani, l'avocat de M. Trump, a déclaré à la presse qu'il n'y avait eu "aucune allégation de faute contre le président" dans les accusations portées contre M. Cohen.
En tout état de cause, selon des experts juridiques, il est peu probable que M. Trump puisse faire face à des accusations criminelles tant qu'il est président.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World online
vidéo amateur d'un pèlerin sur la tempête à la Mecque
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World online
TEMPÊTE SUR LA MECQUE
BIZARRE DE VOIR LA KAABA SOUS CET ASPECT
les voiles tombent ....
la kaaba des musulmans au cœur de la Mecque.

C’est l’édifice vers lequel sont dirigés toutes les prières musulmanes du monde, ainsi que tous les sacrifices rituels. Il abrite la pierre noire. le prophète Mouhamed(ASWS) accordait beaucoup d’importance au culte de la pierre au point de construire, autour de cette pierre noire (dont la tradition voulait qu’elle soit tombée du ciel c’est à dire qu’elle soit d’origine météoritique), le Temple de la Kaaba…
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
MECQUE-Une forte tempête suivie de fortes précipitations s’est abattue sur le campement des pèlerins au Mont sacré d’Arafat. Les vidéos amateurs qui tournent en boucle sur la toile, montre un vent violent qui ravage tout ou presque sur son passage, faisant craindre des risque de débandade alors que plus de 2 millions de fidèles effectuent le hadj à la Mecque.
Interrogé, Elhadj Karamo Diawara, secrétaire général adjoint des affaires religieuses a assuré que tous les pèlerins guinéens se portent bien.
« Tous les pèlerins guinéens vont bien. Il n’y a rien comme problème qui touche nos pèlerins. Je viens même de parler avec un de nos guides tout de suite. Ils sont tous à Arafat. Vous savez ce sont des épreuves de Dieu qui arrivent souvent à la Mecque pour renforcer la foi des fidèles. Aucun n’a souffert de ces tempêtes. Dans quelques heures, ils vont commencer à amener les vieilles personnes à Mina où ils doivent fêter », a assuré Elhadj Karamo Diawara.
Le Hajj est l'un des cinq piliers de l'islam, que tout musulman est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens. Cette année la Guinée a envoyé environs 7.700 pèlerins à la Mecque.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
braquage de pita:
le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Bouréma Condé, dit avoir donné des instructions fermes aux autorités des régions administratives de Mamou et Labé, pour appréhender les auteurs du braquage qui a eu lieu à Pita, dans la journée du jeudi 9 août dernier.
Selon les informations, les assaillants avaient emporté une somme de 630 millions de francs guinéens.
Le général Bouréma Condé, se référant à la lettre de politique générale du Premier ministre, déclare que l’une de ses missions principales va être consacrée à la sécurisation des citoyens.
‘’Il n’entend en aucune façon dans l’impunité, qu’un citoyen soit spolié de ces biens, sans que l’Etat ne se fasse entendre et voir’’, fait-il savoir.
C’est pourquoi, ‘’ aussitôt informé du braquage à Pita, le gouvernement a donné des instructions fermes aux autorités administratives de Mamou et de Labé pour leur dire, de mobiliser leurs services de défense et de sécurité. D’alerter les maires et les citoyens pour ne pas que ce groupe de bandits ne passe dans les mailles du filet que vous allez tisser. Il faut qu’ils soient tous pris’’, a ordonné le ministre Bouréma Condé.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World online
Le saviez-vous ?
Le lait maternel rend les nourrissons plus résistants face à certaines maladies et fait d'eux des adultes plus intelligents.
L'allaitement exclusif au sein durant les 6 premiers mois de la vie d'un enfant optimise sa croissance et son développement.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que le nouveau-né soit mis au sein dans l'heure qui suit sa naissance. Il s'agit de la "tétée de bienvenue" qui évite le décès des nouveau-nés dans certains cas.
L'allaitement est aussi un vaccin. Le lait maternel contient des anticorps qui protège le nouveau-né et le nourrisson de maladies comme la diarrhée et la pneumonie, les deux premières causes de mortalité infantile.
L'allaitement est aussi bénéfique pour les mères. Il atténue les risques de cancer du sein et de l'ovaire et à un âge plus élevé, le diabète de type II et le post-partum.
Les bénéfices de l'allaitement durent longtemps. Les adultes ayant été allaités souffrent plus rarement de surpoids, ont de meilleurs résultats aux tests d'intelligence et une tension artérielle plus basse.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
Bail du Port de Conakry : “l’heure est grave…”
l‘actualité est dominée par la concession du port autonome de Conakry (PAC) à la société turque Albayrak. Moryba Kourouma, membre de la cellule de communication du port, invite le président Alpha Condé à revoir cette décision. Selon lui, avec ce contrat, les intérêts des travailleurs sont menacés.
“Dans ce contrat, la Guinée ne bénéficiera pas. Regardez la forme et le fond du document, la Guinée ne gagne rien. J’interpelle le président de la République, non pas le ministre des Transports, parce qu’il n’a aucune maitrise sur ces documents”, estime Moryba Kourouma.
“Monsieur le président de la République, faites beaucoup attention. Le port n’est pas n’importe quoi pour la Guinée. C’est la frontière et le levier de l’économie guinéenne”, renseigne-t-il.
Ce cadre de la cellule de com. du port prévient : “Aujourd’hui, l’heure est grave si tout le port est privatisé, que le directeur général, financier, commercial et d’exploitation soient des turcs”.
“Quand les turcs prennent 200 personnes, la majorité sera des expatriés et on mette tous le monde dehors. Que ça soit les concessionnaires, manutentionnaires, les transporteurs et les mareyeuses, leurs intérêts sont menacés”, dénonce Moryba Kourouma.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World online
Windhoek en Namibie: la SADEC désapprouve les réformes et innovations africaines de Paul Kagamé
Lors du dernier sommet de l’UA tenu en Mauritanie, l’ordre du jour, qui comportait la lutte contre la corruption avec la suppression de certains emplois et postes administratifs, le prélèvement des 0,2% sur les importations des pays pour financer le fonctionnement de l’Union Africaine, l’ouverture d’une zone de libre échange entre autres, avait été boudé par presque la moitié des chefs d’Etats. A l’occasion, on avait entendu que 23 pays se sont déjà acquittés de leurs paiements des 0,2%, un pactole de 40 millions de dollars est déjà engrangé.
Les membres l’organisation des Etats de l’Afrique australe absents à ce sommet de l’UA de Mauritanie, qui se sont réunis, ce week-end, à Windhoek, en Namibie, viennent de désapprouver ces réformes. Ils ont pensé tout haut, se faisant écho de l’Afrique du sud, le meneur de la contestation, que ces réformes ont été prises de façon unilatérale et autoritaire.
L’Afrique du sud n’est pas la seule à faire le difficile à ce sujet. Le Nigéria et l’Egypte ont aussi le même sentiment, et les trois sont les plus grosses cylindrées de l’économie africaine qui ne veulent rien entendre des combines organisées par un autre trio de deuxième division : Guinée, Tchad et Rwanda. On se demande si, à côté des cotisations traditionnelles, que certains pays paient avec toutes les peines du monde, comment ils feront pour s’acquitter de façon pérenne des 0,2% de plus.
Le problème devient compliqué. Alpha Condé avait un leitmotiv, celui de couper le cordon ombilical avec les bailleurs de fonds européens, qui financent le fonctionnement de l’UA, afin de rendre l’UA indépendante. Avec ce qui est déjà encaissé et ce qui ne sera pas encaissé, pourrait-on dire que l’UA roulera sur ses quatre roues?
Mais cette fronde anti-Kagame au sommet de la SADEC est aussi un camouflet pour Idriss Déby et Alpha Condé. Si ça ne tenait qu’à un camouflet passager, on ne dit pas, mais si cela doit affecter les prochains sommets bancals, qu’une seule partie paie ses 0,2%, c’est que l’Union Africaine est à deux vitesses et elle n’est pas faite pour aller loin, au risque de faire capot en cours de route pour prendre un coup d’assommoir qui l’étourdirait pour longtemps. Et Kadhafi n’est, malheureusement, plus là pour la réanimer.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post