Mariama Diallo

Mariama Diallo    Conakry, GN

 

Guinée online
Le ministre Amara Somparé à l’opposition : ‘’On ne peut pas résoudre nos problèmes indéfiniment dans la rue’Le ministre de l’Information déclare que la porte du dialogue n’est pas fermée à l’opposition. Amara Somparé, qui s’adressait à l’opposition, affirme que la rue ne pourra pas résoudre la crise politique.

Le patron du département de l’Information a réagi à l’étouffement dans l’œuf de la marche de l’opposition dans la journée du 30 octobre. Selon Amara Somparé, ‘’l’interdiction des manifestations est une décision du gouvernement’’.

‘’La manifestation est un droit consacré par la constitution, certes, mais quand on est dans une situation assez tendue, le gouvernement peut prendre une mesure pour suspendre le droit constitutionnel’’, indique-t-il.

Si on se fie à la déclaration du ministre de l’Information, la porte du dialogue n’a jamais été fermée à l’opposition. ‘’C’est d’ailleurs grâce au dialogue qu’on a pu signer l’accord politique qui a permis le démarrage de l’installation des exécutifs communaux’’, brandit M. Somparé.Si on se fie à la déclaration du ministre de l’Information, la porte du dialogue n’a jamais été fermée à l’opposition. ‘’C’est d’ailleurs grâce au dialogue qu’on a pu signer l’accord politique qui a permis le démarrage de l’installation des exécutifs communaux’’, brandit M. Somparé.

‘’ dans la mise en œuvre de ces accords, il y a eu des incompréhensions, la première des choses, c’est de reprendre le dialogue pour trouver la meilleure solution. Car, on ne peut pas résoudre nos problèmes indéfiniment dans la rue’’, dit-il à Cellou Dalein Diallo et Cie.

Source:VisionGuinee
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
L’ancien ministre de la réconciliation nationale pour son petit bonhomme de chemin dans la sphère politique guinéenne. Bah Oury, qui se bat pour reconquérir l’UFDG, se dit convaincu que l’actuel principal parti d’opposition aurait déjà accédé au pouvoir s’il était dirigé par un autre.

‘’Avec l’expérience, les épreuves, j’ai compris beaucoup de choses que je n’avais pas comprises’’, a-t-il confié jeudi à nos confrères des Grandes gueules.

Lui qui a fumé le calumet de la paix avec le chef de l’Etat à l’issue de la présidentielle de 2015 affirme qu’il est tout à fait normal d’adopter une ‘’attitude pour permettre à la Guinée d’aller de l’avant, d’être stable, fort et bien gouverné’’.

‘’Je m’implique pour faire émerger une nouvelle génération d’acteurs plus respectueux des lois, plus vertueux’’, a-t-il soutenu, assurant qu’avec un autre leadership, ‘’l’UFDG aurait déjà eu le pouvoir dans ce pays’’.
Source :visionguinèe
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
L’ancien ministre de la culture et des sports se dit préoccupé par la qualité de l’enseignement guinéen. Siaka Barry accuse le général Lansana Conté et son gouvernement d’avoir bafoué le système éducatif du pays.

Interrogé sur la crise que traverse l’éducation guinéenne, l’ancien ministre de la culture et des sports se dit peiné et meurtri par cette situation.

‘’Le président Lansana Conté quand il a sacrifié la qualité de l’enseignement pour la quantité en occultant que pour rentrer dans les écoles nationales des instituteurs (ENI), il fallait avoir le niveau du Bac et trois années de formation à l’ENI pour être enseignant’’, accuse Siaka Barry.

‘’Le président Lansana Conté et son gouvernement ont fait une course effrénée aboutissant au recrutement tous azimuts de certains enseignants qui n’avaient que le niveau de la 6e année, la qualité de l’enseignement a commencé à chuter’’, ajoute le chef du mouvement Génération debout.

VisionGuinee.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Mariama Diallo
/>Dans une lettre en date du 24 septembre 2018 et qui est parvenue à la rédaction de Guineenews, le Greffier en chef de la Cour constitutionnelle a fait part au vice-président de son « regret de ne pouvoir faire la demande de délivrance d’une expédition de l’Arrêt N° RI/001 du 12 septembre 2018 aux débats duquel je n’ai pas assisté».

Le Greffier en chef ajoute : «…Je ne saurai délivrer une expédition quand bien même que la minute n’est jamais parvenue au Greffe sans commettre du faux et violer le contenu de mon serment ». Lisez !
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
Aliou Bah : ‘’un troisième mandat est un suicide politique pour Alpha Condé’’
en Politique 19 septembre 2018 0

En conférence presse mardi à Conakry, le président du Mouvement démocratique libéral (Model) s’est exprimé sur la crise qui secoue au sein de la cour constitutionnelle. Selon Aliou Bah, la destitution de Kélèfa Sall est une manière de préparer le terrain pour un troisième mandat en faveur d’Alpha Condé.

‘’Chacun de nous doit se lever pour défendre non pas la personne de Kélèfa Sall, mais l’institution qu’il représente. Parce que si ce projet mafieux marche, cela veut dire que l’un des obstacles d’un troisième mandat a été levé. Et, je le dis, un troisième mandat, c’est un suicide politique pour Alpha Condé et les promoteurs de ce projet parce qu’ils trouveront la République face à eux’’ a déclaré Aliou Bah qui estime que le pays est en danger.

‘’C’est une institution d’arbitrage de tous les grands problèmes du pays. La cour constitutionnelle, c’est le plafond de la juridiction. Tant qu’on a des guinéens qui se comportent comme ça, il faut dire que le pays est en danger. Il y a des pyromanes au sein de cette institution qui veulent plonger ce pays dans une instabilité politique et sociale, je condamne cela’’ renchérit le dirigeant du Model.

L’ancien chargé de communication du Bloc Libéral estime que les conseillers frondeurs qui accusent Kélèfa Sall de gestion opaque auraient dû adresser une correspondance aux autorités compétentes au lieu de précipiter sa destitution. ‘’Le président de la cour constitutionnelle n’est pas dans les bonnes grâces du président de la République. Il n’a pas commis un crime pour lequel il est condamné, il n’a pas violé manifestement son serment’’, laisse entendre M. Bah.

Source: VisionGuinee.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
La préfecture de Gaoual a été frappée par de fortes inondations qui ont causé des pertes énormes. Ousmane Gaoual Diallo, député uninominal de cette localité, dénonce la lenteur du gouvernement pour venir en aide aux sinistrés.

Selon le parlementaire, n’eut été l’assistance de Cellou Dalein Diallo, les populations de Gaoual allaient chercher refuge dans des pays voisins.

« Sans l’aide de Cellou Dalein, nous étions prêts à demander l’asile au Sénégal ou en Guinée Bissau, parce que nous étions oubliés par l’Etat guinéen. Mais comme l’aide du président de l’UFDG suscite la jalousie de l’Etat, dés qu’ils ont appris que Cellou est venu au secours des citoyens de Gaoua, le ministre d’État, le président, les préfets et les gouverneurs, tous ont été ressuscités quasi-instantanément. Ils ont chargé des cargaisons d’aide et d’assistance. Comme si 10 jours auparavant, nous n’avions pas crié partout notre souffrance et détresse », s’insurge Ousmane Gaoual Diallo
Source Guineenews
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Mariama Diallo
où il y'a le choix qu'entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence
18 Aoû 2018
Ah bon. Je savais que tu donnais dans la violence.
19 Aoû 2018
Je voulais dire que je savais pas que tu donnais dans la violence.... Afficher la suite Loll
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Guinée online
Ce mardi l’opposition guinéenne a animé une conférence de presse dans laquelle le chef de file de l’opposition déclare des propos sur lesquels le pouvoir en place refuse d’accepter les manifestations publique. Cellou dalein Diallo a précisé qu’ils ne laisseront jamais tomber leurs manifestations car la constitution guinéenne l’autorise. Cependant toute la population de Conakry sortira pour défendre leur droit comme tout citoyen digne du nom .aucun ministre ne peut empêcher cela, la Guinée n’est pas dans une période de guerre. Il éclaire plus loin que le président Alpha CONDE n’a pas refusé de mettre en place la cour de justice pour rien car ajoute-t-il « s’il y’avait la haute cour de justice ; on aurait déposé une plainte contre le ministre de l’administration pour avoir violé une disposition de la constitution .Ce n’est pas mon problème »le président de l’UFDG ajoute que seulement les municipalités peuvent dire qu’il y’a un risque de confrontation, de proposer des chémins à suivre pour les manifestants. Il remarque que depuis un moment, les manifestations sont rejetées ,par contre la constitution guinéenne autorise toute manifestation pacifique .Soutient monsieur Cellou Dalein Diallo.La question de savoir pourquoi sur l’autoroute non sur la route le prince .Le chef de file de l’opposition précise «c’est parce que sur cette partie de conakry ,nos manifestations se déroulent sans incident » pour conclure, il dit si la mouvance a peur de voir l’opposition marcher sur l’autoroute, aucun des habitants du lieu ne se plaigne. Par exemple en deux mille dix-sept, la marche avait réussi le 16 août sans aucun incident.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
Mariama Diallo
Croire en quelque chose, et ne pas le vivre, c'est malhonnête
02 Aoû 2018
Mariama, retiens ceci:"On n est jamais ferme dans ses conduites que qu... Afficher la suite and on est ferme dans ses convictions"
02 Aoû 2018
Oui et merci
Veuillez vous connecter pour commenter ce post