World on Line
Le Nigeria lance la construction du plus grand port d'Afrique
Les travaux du plus grand port en eau profonde du c ontin... Afficher la suite ent (plus de 16,5 mètres) viennent d'être lancés. Ce hub maritime construit sur 90 hectares sera situé dans la zone franche de Lekki, à 60 km au sud-est de Lagos, la capitale économique. Un chantier de 1,5 milliard de dollars confié à la China Harbour Engineering Company (CHEC) dont la réalisation devrait être opérationnelle en 2019.
Jeu 15
Belle initiative et un bon projet que Dieu facilite la réalisation ... Afficher la suite
Dim 18
Voilà un État qui a de l'ambition
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
L'Afrique est mille fois riches que l'Europe ils suffit seulement que les président africain s'unissent et crée toutes les condi... Afficher la suite tions nécessaires vous verrez que les occidentaux vont migré l'Afrique
19 Oct 2017
Triste réalité
03 Déc 2017
Je commente
29 Janvier
Vraiment
Lun 05
Triste réalité
Mer 07
Je commente
Mer 07
Non
Jeu 08
Vraie ce n'est qu'une question de temps inchallah c'est un rêve afr... Afficher la suite icain
Ven 09
Je commente
Ven 09
C'est le vraie president qui ces sousie pour les autres
Ven 09
Je commente
Ven 09
Vraiment
Mer 14
Bien dit mon président
13:46
T'a vraiment raison
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line

CPI – Libye : Plainte déposée par des activistes africains contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi. ... Afficher la suite >
L'ancien président français a mauvaise presse en Afrique ces derniers jours. Alors que la poussière est loin de retomber après les fracassantes révélations de Mediapart, «les preuves d'un montage» de la détention de Laurent Gbagbo, une sombre affaire sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la société civile africaine est vent debout contre ce dernier.

Une quinzaine d’associations et de mouvements, dont «Y'en a marre» du Sénégal, «Le Peuple n'en veut plus» de la Guinée et «Le Balai citoyen» du Burkina Faso ont déposé, samedi 7 octobre, une plainte à la Cour Pénale Internationale contre Nicolas Sarkozy. Selon eux, l’ancien président français serait derrière l'assassinat en 2011 du colonel Kadhafi, l'ancien président de la Jamahiriya libyenne.

Plusieurs panafricanistes du continent l’ont rêvé, le Front International des Sociétés civiles Panafricaine, (FISPA), un regroupement d’associations de la société civile l’a réalisé. Ce front est né à Bamako ce dimanche 8 octobre pour «défendre l'Afrique, la démocratie, la dignité et les droits de l'homme».

Cette plainte contre l'ancien Chef de l'Etat français constitue la première action concrète du Fispa dont le parrain n'est autre que l'auteur-compositeur-interprète ivoirien, Tiken Jah Fakoly.

«Nous portons cette plainte contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi parce que cela a des conséquences dramatiques et néfastes sur le continent africain, et sur les populations africaines. Voilà pourquoi nous adhérons à ce combat», explique auprès de RFI l'activiste guinéen Elie Kamano, membre du Fispa.

Si pour le parrain de ce mouvement panafricain la plainte contre Sarkozy devait être déposée plus tôt, rien n'est encore tard pour que ce dernier soit jugé par la CPI. Et le chanteur de reggae ivoirien de prévenir : «Si la CPI ne réagit pas, cela voudrait dire que la CPI choisit ses clients».

Il faut dire que la mort de Khadafi continue toujours de susciter une vive indignation chez de nombreux Africains qui s'offusquent également de la situation qui prévaut en Libye, six ans après l'assassinat du «guide libyen». Alors que la crise politique est loin de connaître une issue, le secteur pétrolier, colonne vertébrale de l'économie libyenne, vit une situation difficile. A côté de la chute des cours du baril de l'or noir sur le marché mondial, les attaques des miliciens contre les unités de production du pétrole se multiplient dans le pays. Résultat : les caisses de l'Etat se vident et le déficit budgétaire a atteint 4 milliards de dollars à l'issue des neuf premiers mois de l'année en cours.

14 Oct 2017
Bravo le FISPA. Il était tant que les Africains se réveillent
16 Oct 2017
Je commente
19 Oct 2017
Une bn desition
03 Déc 2017
😈
26 Janvier
ILS TUENT LES VRAIS LEADERS, POUR SOUTENIR LES CHARLATANS, LES VOLEURS... Afficher la suite ,...
Lun 05
Bien dis mon frère
Lun 05
Je commente
Lun 05
Qu'il répond à ses actes ignoble
Mar 06
Sarkozy dictateur
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line

Lionel Messi est converti à l’islam

Ça fait pas mal de temps que circule sur le net la rumeur de l’islam du grand jou... Afficher la suite eur de FC Barcelone.

On peut maintenant dire que ce n’est plus une rumeur puisque le footballeur Lionel Messi a lui-même dit que « l’islam est une religion de paix et d’amour et que c bien d’être musulman, parce qu’il y a une sorte d’homogénéité entre l’islam et la nature humaine, et qu’on fin chaque personne est libre de choisir sa religion. »

Lionel Messi a rajouté que le fait de se convertir en islam n’affectera en aucun cas son rendement sur le terrain, et qu’il souhaite que cela n’affectera pas le comportement des gens qui l’entourent, surtout le club de FC Barcelone et ses joueurs, la direction de son équipe nationale en Argentine et ses joueurs, ainsi que touts ses proches et ses fans.
28 Sep 2017
Bienbenida
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Twitter : passage de 140 à 280 caractères.
Le réseau social, un des plus utilisés dans le monde, teste l'allongement de... Afficher la suite la taille des tweets, de 140 à 280 caractères. En difficulté financière, Twitter tente de se relancer en doublant la taille limite de ses messages.

Plus de dix ans après sa naissance, l'oiseau bleu innove en doublant la longueur de ses messages. Actuellement limités à 140 caractères, ceux-ci pourraient passer à 280. La nouvelle fonctionnalité n'est pour l'instant réservée qu'à quelques utilisateurs, avant une possible généralisation.

En plus, le réseau social ne compte plus les photos, vidéos, GIF, sondages ainsi que les citations dans ces 140 caractères. Auparavant un lien ou une photo comptait pour environ 20 caractères chacun, et ce quelle que soit la longueur du lien ou la taille de l'image. En mars dernier, Twitter annonçait : "Lorsque vous répondez à une personne ou à un groupe, leurs noms d'utilisateurs commençant par le caractères @ ne seront plus décomptés de la limite de 140 caractères". Une bonne nouvelle car le ou les noms dans les réponses pouvaient rapidement entamer son crédit de caractères...

Pourquoi passer à 280 caractères ?

Avec ce changement, Twitter tente également de se renouveler. La firme à l'oiseau bleu a perdu 116 millions de dollars au deuxième trimestre 2017 et le nombre d'utilisateurs actifs stagne autour de 330 millions (deux milliards pour Facebook). Dès l'annonce, les marchés ont réagi : mercredi 27 septembre à 0h30, le titre avait progressé de 1,27%, atteignant 16,80 dollars. Bien loin des 64 dollars atteints fin 2013, peu après son entrée en bourse. Depuis le début de l'année, l'action Twitter n'a progressé que de 1,8% alors que Facebook a vu son titre bondir de 42,7% sur la même période indique Reuters.
28 Sep 2017
Ils voguent dans tous les sens pour se maintenir tant bien que mal... Afficher la suite dans la course. Mais pas évident pour eux.
28 Sep 2017
L'ère des contenues limités est révolue. Twitter veut juste trouver ... Afficher la suite un équilibre entre maintenir sa philosophie(contenus limités) et s'adapter à la nouvelle donne(utilisateurs hyper-connectés, contenus sans limite). Sauf que dans l'un ou l'autre des cas, il a beaucoup à perdre.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Quel serait le paysage footballistique espagnol en cas d’indépendance politique de la Catalogne ?

C'est sans au... Afficher la suite cun doute le sujet le plus controversé e n Espa gne. Un référendum d'autodétermination convoqué par le gouvernement indépendantiste de Catalogne doit se tenir le 1er octobre. Les questions sur une éventuelle indépendance sont multiples (rapport entre la Catalogne et ce qui restera de l’Espagne, l’intégration dans l’Union européenne, la place de la langue espagnole dans le nord-est de la péninsule ibérique…); le sport ne sera pas en reste. A tel point que Zinédine Zidane, le coach du Real Madrid, a sérieusement répondu à une question sur ce sujet. Il déclare "ne pas imaginer une Liga espagnole sans Barcelone".

A quoi ressemblerait un championnat catalan ?
A pas grand-chose. Le FC Barcelone est l’un des trois ou quatre meilleurs clubs au monde. Derrière, l’Espanyol Barcelone fait bonne figure (finaliste malheureux de l’Europa League en 2007, de la Coupe du roi l’an dernier contre… le FC Barcelone, vainqueur de la compétition en 2000 et 2006) mais qui n’a jamais fait mieux que 5e du championnat depuis vingt ans et a surtout terminé dans la deuxième moitié de tableau. Ensuite, on aurait des FC Gérone ou Gimnàstic Tarragone en guise d’Atlético Madrid et FC Séville régionaux. Pas de quoi, à court et moyen terme faire saliver les chaînes de télé et les spectateurs. On espère juste que l’Unió Esportiva Sitges ne jouera pas en première division, ça nous éviterait l’avis de Javier Tebas à ce sujet.

Que resterait-il de la Liga ?
Le championnat espagnol propose chaque week-end des affiches intéressantes à regarder. Outre les deux locomotives madrilènes et le géant barcelonais, le FC Séville, le Deportivo La Corogne ou le FC Valence développent du jeu agréable à la rétine. Mais il y a un gros problème d’homogénéité. 12 des 13 derniers championnats ont été remportés par le Real Madrid (4) ou le FC Barcelone (8). L’autre l’a été par l’Atlético Madrid. Pire : depuis cinq saisons, ces trois clubs ont occupé intégralement le podium. Les droits TV enregistreraient une chute importante. Sur le contrat à 2,65 milliards d’euros sur trois saisons (2016-2019), 140 millions sont pour l’instant attribués chaque année au Real et au Barca (moitié moins pour l’Atlético), pour la simple et bonne raison que les matchs de ces deux équipes sont les plus attendus et les plus suivis. Enlever l’un des deux clubs, et donc faire disparaître (au moins au plan national) le mythique clásico, c’est l’assurance de décevoir les annonceurs et chaînes télé. En cas de repli du FC Barcelone sur ses terres catalanes, le salut pourrait venir d’au-delà de la Raya : la ligue portugaise a proposé début septembre un rapprochement des deux championnats ibériques. Pas une fusion pour l’instant, mais imaginer des Benfica, FC Porto et Sporting, avec des moyens financiers supérieurs, aux prises avec les poids lourds espagnols, ça en jette sur le papier.

Les sélections nationales muteraient-elles ?
Xavi et Puyol à la retraite, le onze titulaire de la Roja est moins phagocyté qu’il y a peu par les stars catalanes. Mais il reste tout de même quelques piliers de l’équipe : le très sifflé, dans toute l’Espagne (et en région parisienne) Gerard Piqué, Busquets, Jordi Alba, Iniesta et, dans une très moindre mesure, Sergi Roberto. Mais si la Masia (le centre de formation du Barça) recommençait à sortir du talent comme dans les années 90 et 2000, la sélection espagnole pourrait perdre de nombreux atouts. De son côté, la sélection catalane existe déjà. Elle organise même un ou deux matchs amicaux par an contre le Cap-Vert ou le Pays basque. Si on imagine bien Gerard Piqué, le plus politisé des joueurs barcelonais, en capitaine de l’équipe, on ne la verrait pas en mesure de finir au-delà des deux ou trois dernières places d’un groupe qualificatif pour une compétition internationale. Il sera toujours temps aux plus ambitieux de trouver l’adresse d’un oncle basé à Vigo pour choper un passeport espagnol.

Quel impact sur les coupes d’Europe ?
Sept des douze dernières Ligues des champions ont été remportées par le Real Madrid (3) ou le FC Barcelone (4). Il est certain qu’une explosion du championnat espagnol briserait la loi qui, depuis une décennie, veut que ces clubs sont deux des trois ou quatre favoris chaque année. Sans le Barça, l’Espagne perdrait sans doute sa première place au classement UEFA, mais resterait dans les quatre premiers, ce qui lui permettrait de continuer à avoir quatre clubs qualifiés d’office pour la plus prestigieuse coupe d’Europe. Quelle place pour un hypothétique championnat catalan ? L’UEFA n’est pas un grand défenseur de la cause régionaliste. Ne voulant pas entendre parler de messages politiques dans ses compétitions, l’association du foot européen a plusieurs fois sanctionné le Barca pour des slogans pro-catalans dans son antre. Une fois indépendante, la ligue catalane pourrait, grâce au coefficient UEFA du Barca, se hisser très haut la première année et pourquoi pas permettre de qualifier 4 ou 5 autres clubs catalans dans les coupes d’Europe. Mais si un FC Gérone - Bayern Munich fait franchement saliver (pour la bière devant le match), on imagine que le championnat catalan perdrait inexorablement des places, histoire de végéter entre les championnats autrichiens et polonais. La rançon de la liberté ?
23 Sep 2017
Les catalans très attendus sur cette question
28 Sep 2017
En tout cas ça va être compliqué
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Trump attise les tensions internationales et adoube son nouveau secrétaire d'Etat

Le président américain et son ... Afficher la suite administration multiplient les déclarations diplomatiques incendiaires contre des pays rivaux ou adversaires de l’Amérique...

Le ton est monté contre l’Iran. Le président des Etats-Unis Donald Trump a attisé jeudi les foyers de tensions internationales, notamment avec l’Iran et la Russie, plaçant d’entrée dans une position inconfortable son nouveau chef de la diplomatie, l’ex patron d’ExxonMobil Rex Tillerson.
Deux semaines après son investiture, le président nationaliste et isolationniste et son administration multiplient les déclarations diplomatiques incendiaires contre des pays rivaux ou adversaires de l’Amérique, mais aussi contre des alliés ou partenaires, comme Israël, l’Australie ou le Mexique. L’Iran est particulièrement visé.

De nouvelles sanctions contre Téhéran
Au lendemain d’une « mise en garde » de la Maison Blanche à la suite d’un test de missile balistique, l’administration Trump envisage de prendre de nouvelles sanctions contre Téhéran, ont indiqué des sources proches du dossier. Ces mesures de rétorsion contre des personnes ou des entités liées au programme iranien de missiles balistiques seraient la première traduction du durcissement annoncé par Washington face à la République islamique.

En revanche, une initiative plus large contre l’Iran semble pour l’instant écartée car elle mettrait en danger l’accord historique sur le nucléaire iranien scellé en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances. Cet accord a été la grande percée diplomatique du prédécesseur de Donald Trump, Barack Obama, qui s’était efforcé d’apaiser les tensions avec l’Iran.

« Des menaces « sans fondement, répétitives et provocatrices »
Au contraire, le président républicain a pris un ton belliqueux contre la puissance chiite : « Rien n’est exclu », a-t-il répondu à la presse à propos d’une action militaire. Téhéran a dénoncé des menaces « sans fondement, répétitives et provocatrices ». Beaucoup plus surprenant, Washington s’en est pris aussi à Moscou.

Alors que le rapprochement avec le président russe Vladimir Poutine est une priorité de Donald Trump, sa nouvelle ambassadrice à l’ONU Nikki Haley a « condamné les actions agressives de la Russie » en Ukraine. Devant le Conseil de sécurité, elle a affirmé que les sanctions contre Moscou seraient maintenues « jusqu’à ce que la Russie redonne le contrôle de la péninsule (de Crimée) à l’Ukraine ». Dans cette folle journée diplomatique, l’administration Trump a aussi pris ses distances avec Israël, l’allié historique, que le nouveau président américain n’a cessé de couvrir de louanges après les tensions de l’ère Obama.

Trump tape aussi sur l’Australie
La Maison Blanche a jugé que « la construction de nouvelles colonies » dans les Territoires palestiniens occupés pourrait « ne pas aider » à résoudre le conflit israélo-palestinien. Donald Trump a aussi tapé sur l’Australie, l’un des plus proches alliés militaires de Washington. Il a dénoncé un accord « stupide » forgé en novembre entre Canberra et le gouvernement Obama sur l’accueil aux Etats-Unis d’un millier d’immigrés légaux migrants parqués par l’Australie dans des camps offshore.

Le 45e président américain, au programme économique protectionniste, a aussi tapé sur l’une de ses cibles favorites, l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, qu’il a qualifié de « catastrophe ».
04 Fév 2017
Il est bizarre
06 Fév 2017
Lol...no je pense qu'il est venue trop frustrer donc ...il veut aller vite en besogne..
07 Fév 2017
Le monde n'a encore rien vu
08 Fév 2017
l'Amerique casse les pots et le reste du monde ramasse les débris.
09 Fév 2017
Cet homme pense que le monde tourne au tour de son pénis
10 Fév 2017
je l'aime bien moi
10 Fév 2017
Soyons gentils évitons d'insulter
10 Fév 2017
Mr Lamah vs me faites marré la
13 Fév 2017
La Princesse Jallo, en quoi Mr Lamah te fait marrer?
18 Fév 2017
Trump top
18 Mar 2017
Bizare
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Le Bluetooth 5.0 est là, les premiers produits compatibles devraient arriver dès le début 2017

Lancé officie... Afficher la suite llement le 7 décembre 2016, le Bluetooth 5.0 avance de belles promesses et des innovations intéressantes. Les premiers produits arriveront d’ici quelques mois, mais cette petite révolution devrait prendre un peu plus de temps à se faire sentir.

La promesse du Bluetooth 5.0 est belle, des débits deux fois plus rapides et une portée multipliée par quatre, tout cela sans augmenter la consommation d’énergie, bien au contraire, puisque le standard est low energy. C’est en tout cas la promesse théorique, et il faudra voir ce que donnera la nouvelle technologie de connexion sans fil dans le monde réel. Ces deux améliorations devraient avoir un impact positif sur deux des défauts majeurs du Bluetooth : l’instabilité de la connexion, qui a tendance à tomber, et les débits parfois très inégaux.

C’est donc une bonne nouvelle à l’heure où les objets connectés en Bluetooth se multiplient à nos poignets, dans nos maisons et dans les lieux publics. Car le Bluetooth 5.0 est aussi pensé pour satisfaire les besoins du balisage, le beaconing, qui permet de localiser les utilisateurs dans les espaces publics ou les magasins afin de leur fournir des informations contextuelles précises.

A cette fin, et pour s’adapter à des environnements domestiques et extérieurs où les réseaux sans fil se multiplient (Wi-Fi, 3G, 4G, etc.), la nouvelle norme Bluetooth est censée être capable d’adapter son signal à la volée pour éviter les interférences avec les autres réseaux. Un bon moyen de prouver que le Bluetooth est la bonne technologie dans l’ère de l’Internet des objets qui est en train de prendre rapidement forme.

Pour autant, le Bluetooth 5 n’intègre pas une fonction qui aurait pu être pertinente dans cette optique, le mesh networking. Des réseaux maillés, dans lesquels chaque appareil Bluetooth joue le rôle de hub, de point de contact pour que les appareils distants puissent communiquer entre eux en transitant par lui. Cette technologie, qui est en cours de développement, devrait être mise à disposition l’année prochaine pour les normes 4 et 5 du Bluetooth.

En attendant que cette nouveauté s’intègre à nos produits, il va déjà falloir que le Bluetooth 5 arrive jusqu’à nous. Il va ainsi falloir que les fabricants de périphériques l’adoptent. Ensuite, ce sera votre tour. Si les premiers produits devraient arriver sur le marché entre deux et six mois, il y a fort à parier qu’il faudra bien plus de temps pour que la masse d’appareils compatibles entraîne une évolution notable dans votre utilisation quotidienne du Bluetooth.
18 Fév 2017
Bien
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
L’Europe désarçonnée par Donald Trump

Avant le sommet de Malte, vendredi, les Européens divergent sur la réponse ... Afficher la suite à apporter au président américain.

L’Union européenne (UE) ne semble pas prête pour la diplomatie du Tweet ou du coup de menton, ni pour un virage à 180 degrés, afin de s’adapter au grand chambardement géopolitique et commercial que dit vouloir opérer la présidence Trump. A l’avant-veille d’un sommet à La Valette, la capitale maltaise, vendredi 3 février, les dirigeants de l’Union hésitaient encore à profiter de ce premier rendez-vous européen depuis l’intronisation du 45e président américain pour condamner sans ambiguïté ses dernières décisions ou ses prises de position hostiles. L’Europe risque pourtant d’être fragilisée et isolée comme jamais par le revirement des politiques américaines après le départ de Barack Obama.
A Bruxelles, le président du Conseil européen Donald Tusk n’a pas hésité, dans une lettre aux dirigeants de l’Union mardi 31 janvier, intitulée « Unis nous resterons debout, divisés nous nous effondrerons », à qualifier les déclarations de la nouvelle administration américaine de « menace » pour l’Union, au même titre que la Russie ou l’Etat islamique : « Le changement à Washington place l’UE dans une position difficile, avec une nouvelle administration qui semble remettre en cause soixante-dix ans de politique étrangère américaine. » Trump juge l’OTAN « obsolète » et annonce le démantèlement de l’UE. François Hollande à Lisbonne, samedi 28 janvier, avait appelé à « répondre avec fermeté » à M. Trump.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/02/02/l-europe-desarconnee-par-donald-trump_5073372_3214.html#QUpFKsu1h12m1Xe4.99
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Scandale du diesel : Volkswagen perd 1,6 milliard d'euros, un nouveau problème détecté en Allemagne.
Volkswagen a annonc... Afficher la suite vendredi une perte de 1,6 milliard d'euro en 2015 suite au scandale du diesel. Dans le même temps, les conclusions d'une enquête allemande sur les émissions diesel anticipent des rappels massifs de modèles. Metronews fait le point sur les derniers développements de cette affaire qui n'en finit pas de rebondir.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
171 pays vont signer l'accord de Paris sur le climat vendredi au siège de l'ONU à New York, a annoncé à l'ouverture de l... Afficher la suite a cérémonie de signature le secrétaire général de l'ONU.
«C'est un moment d'histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n'avait signé un accord international en une seule journée», a déclaré Ban Ki-moon en français à la tribune de l'assemblée générale de l'ONU.
24 Jan 2017
Wi
05 Fév 2017
Bjr
08 Fév 2017
Sauf que Trump veut semer du désordre. Quand un Chef d'Etat américain nie les conséquen... Afficher la suite ces du réchauffement climatique, eh bien c'est l’hôpital qui se moque de la charité.
09 Fév 2017
Hh
13 Fév 2017
Tout mes encouragements et félicitations
16 Fév 2017
Bon courage
14 Mar 2017
Cool
18 Mar 2017
Cooll
Mer 07
Bon courage
Veuillez vous connecter pour commenter ce post



World on Line

World on Line worldonline@weendu.com +

Suivez l'actualité du monde en temps réel

World on Line
Le Nigeria lance la construction du plus grand port d'Afrique
Les travaux du plus grand port en eau profonde du c ontin... Afficher la suite ent (plus de 16,5 mètres) viennent d'être lancés. Ce hub maritime construit sur 90 hectares sera situé dans la zone franche de Lekki, à 60 km au sud-est de Lagos, la capitale économique. Un chantier de 1,5 milliard de dollars confié à la China Harbour Engineering Company (CHEC) dont la réalisation devrait être opérationnelle en 2019.
Jeu 15
Belle initiative et un bon projet que Dieu facilite la réalisation ... Afficher la suite
Dim 18
Voilà un État qui a de l'ambition
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
L'Afrique est mille fois riches que l'Europe ils suffit seulement que les président africain s'unissent et crée toutes les condi... Afficher la suite tions nécessaires vous verrez que les occidentaux vont migré l'Afrique
19 Oct 2017
Triste réalité
03 Déc 2017
Je commente
29 Janvier
Vraiment
Lun 05
Triste réalité
Mer 07
Je commente
Mer 07
Non
Jeu 08
Vraie ce n'est qu'une question de temps inchallah c'est un rêve afr... Afficher la suite icain
Ven 09
Je commente
Ven 09
C'est le vraie president qui ces sousie pour les autres
Ven 09
Je commente
Ven 09
Vraiment
Mer 14
Bien dit mon président
13:46
T'a vraiment raison
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line

CPI – Libye : Plainte déposée par des activistes africains contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi. ... Afficher la suite >
L'ancien président français a mauvaise presse en Afrique ces derniers jours. Alors que la poussière est loin de retomber après les fracassantes révélations de Mediapart, «les preuves d'un montage» de la détention de Laurent Gbagbo, une sombre affaire sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la société civile africaine est vent debout contre ce dernier.

Une quinzaine d’associations et de mouvements, dont «Y'en a marre» du Sénégal, «Le Peuple n'en veut plus» de la Guinée et «Le Balai citoyen» du Burkina Faso ont déposé, samedi 7 octobre, une plainte à la Cour Pénale Internationale contre Nicolas Sarkozy. Selon eux, l’ancien président français serait derrière l'assassinat en 2011 du colonel Kadhafi, l'ancien président de la Jamahiriya libyenne.

Plusieurs panafricanistes du continent l’ont rêvé, le Front International des Sociétés civiles Panafricaine, (FISPA), un regroupement d’associations de la société civile l’a réalisé. Ce front est né à Bamako ce dimanche 8 octobre pour «défendre l'Afrique, la démocratie, la dignité et les droits de l'homme».

Cette plainte contre l'ancien Chef de l'Etat français constitue la première action concrète du Fispa dont le parrain n'est autre que l'auteur-compositeur-interprète ivoirien, Tiken Jah Fakoly.

«Nous portons cette plainte contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi parce que cela a des conséquences dramatiques et néfastes sur le continent africain, et sur les populations africaines. Voilà pourquoi nous adhérons à ce combat», explique auprès de RFI l'activiste guinéen Elie Kamano, membre du Fispa.

Si pour le parrain de ce mouvement panafricain la plainte contre Sarkozy devait être déposée plus tôt, rien n'est encore tard pour que ce dernier soit jugé par la CPI. Et le chanteur de reggae ivoirien de prévenir : «Si la CPI ne réagit pas, cela voudrait dire que la CPI choisit ses clients».

Il faut dire que la mort de Khadafi continue toujours de susciter une vive indignation chez de nombreux Africains qui s'offusquent également de la situation qui prévaut en Libye, six ans après l'assassinat du «guide libyen». Alors que la crise politique est loin de connaître une issue, le secteur pétrolier, colonne vertébrale de l'économie libyenne, vit une situation difficile. A côté de la chute des cours du baril de l'or noir sur le marché mondial, les attaques des miliciens contre les unités de production du pétrole se multiplient dans le pays. Résultat : les caisses de l'Etat se vident et le déficit budgétaire a atteint 4 milliards de dollars à l'issue des neuf premiers mois de l'année en cours.

14 Oct 2017
Bravo le FISPA. Il était tant que les Africains se réveillent
16 Oct 2017
Je commente
19 Oct 2017
Une bn desition
03 Déc 2017
😈
26 Janvier
ILS TUENT LES VRAIS LEADERS, POUR SOUTENIR LES CHARLATANS, LES VOLEURS... Afficher la suite ,...
Lun 05
Bien dis mon frère
Lun 05
Je commente
Lun 05
Qu'il répond à ses actes ignoble
Mar 06
Sarkozy dictateur
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line

Lionel Messi est converti à l’islam

Ça fait pas mal de temps que circule sur le net la rumeur de l’islam du grand jou... Afficher la suite eur de FC Barcelone.

On peut maintenant dire que ce n’est plus une rumeur puisque le footballeur Lionel Messi a lui-même dit que « l’islam est une religion de paix et d’amour et que c bien d’être musulman, parce qu’il y a une sorte d’homogénéité entre l’islam et la nature humaine, et qu’on fin chaque personne est libre de choisir sa religion. »

Lionel Messi a rajouté que le fait de se convertir en islam n’affectera en aucun cas son rendement sur le terrain, et qu’il souhaite que cela n’affectera pas le comportement des gens qui l’entourent, surtout le club de FC Barcelone et ses joueurs, la direction de son équipe nationale en Argentine et ses joueurs, ainsi que touts ses proches et ses fans.
28 Sep 2017
Bienbenida
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Twitter : passage de 140 à 280 caractères.
Le réseau social, un des plus utilisés dans le monde, teste l'allongement de... Afficher la suite la taille des tweets, de 140 à 280 caractères. En difficulté financière, Twitter tente de se relancer en doublant la taille limite de ses messages.

Plus de dix ans après sa naissance, l'oiseau bleu innove en doublant la longueur de ses messages. Actuellement limités à 140 caractères, ceux-ci pourraient passer à 280. La nouvelle fonctionnalité n'est pour l'instant réservée qu'à quelques utilisateurs, avant une possible généralisation.

En plus, le réseau social ne compte plus les photos, vidéos, GIF, sondages ainsi que les citations dans ces 140 caractères. Auparavant un lien ou une photo comptait pour environ 20 caractères chacun, et ce quelle que soit la longueur du lien ou la taille de l'image. En mars dernier, Twitter annonçait : "Lorsque vous répondez à une personne ou à un groupe, leurs noms d'utilisateurs commençant par le caractères @ ne seront plus décomptés de la limite de 140 caractères". Une bonne nouvelle car le ou les noms dans les réponses pouvaient rapidement entamer son crédit de caractères...

Pourquoi passer à 280 caractères ?

Avec ce changement, Twitter tente également de se renouveler. La firme à l'oiseau bleu a perdu 116 millions de dollars au deuxième trimestre 2017 et le nombre d'utilisateurs actifs stagne autour de 330 millions (deux milliards pour Facebook). Dès l'annonce, les marchés ont réagi : mercredi 27 septembre à 0h30, le titre avait progressé de 1,27%, atteignant 16,80 dollars. Bien loin des 64 dollars atteints fin 2013, peu après son entrée en bourse. Depuis le début de l'année, l'action Twitter n'a progressé que de 1,8% alors que Facebook a vu son titre bondir de 42,7% sur la même période indique Reuters.
28 Sep 2017
Ils voguent dans tous les sens pour se maintenir tant bien que mal... Afficher la suite dans la course. Mais pas évident pour eux.
28 Sep 2017
L'ère des contenues limités est révolue. Twitter veut juste trouver ... Afficher la suite un équilibre entre maintenir sa philosophie(contenus limités) et s'adapter à la nouvelle donne(utilisateurs hyper-connectés, contenus sans limite). Sauf que dans l'un ou l'autre des cas, il a beaucoup à perdre.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Quel serait le paysage footballistique espagnol en cas d’indépendance politique de la Catalogne ?

C'est sans au... Afficher la suite cun doute le sujet le plus controversé e n Espa gne. Un référendum d'autodétermination convoqué par le gouvernement indépendantiste de Catalogne doit se tenir le 1er octobre. Les questions sur une éventuelle indépendance sont multiples (rapport entre la Catalogne et ce qui restera de l’Espagne, l’intégration dans l’Union européenne, la place de la langue espagnole dans le nord-est de la péninsule ibérique…); le sport ne sera pas en reste. A tel point que Zinédine Zidane, le coach du Real Madrid, a sérieusement répondu à une question sur ce sujet. Il déclare "ne pas imaginer une Liga espagnole sans Barcelone".

A quoi ressemblerait un championnat catalan ?
A pas grand-chose. Le FC Barcelone est l’un des trois ou quatre meilleurs clubs au monde. Derrière, l’Espanyol Barcelone fait bonne figure (finaliste malheureux de l’Europa League en 2007, de la Coupe du roi l’an dernier contre… le FC Barcelone, vainqueur de la compétition en 2000 et 2006) mais qui n’a jamais fait mieux que 5e du championnat depuis vingt ans et a surtout terminé dans la deuxième moitié de tableau. Ensuite, on aurait des FC Gérone ou Gimnàstic Tarragone en guise d’Atlético Madrid et FC Séville régionaux. Pas de quoi, à court et moyen terme faire saliver les chaînes de télé et les spectateurs. On espère juste que l’Unió Esportiva Sitges ne jouera pas en première division, ça nous éviterait l’avis de Javier Tebas à ce sujet.

Que resterait-il de la Liga ?
Le championnat espagnol propose chaque week-end des affiches intéressantes à regarder. Outre les deux locomotives madrilènes et le géant barcelonais, le FC Séville, le Deportivo La Corogne ou le FC Valence développent du jeu agréable à la rétine. Mais il y a un gros problème d’homogénéité. 12 des 13 derniers championnats ont été remportés par le Real Madrid (4) ou le FC Barcelone (8). L’autre l’a été par l’Atlético Madrid. Pire : depuis cinq saisons, ces trois clubs ont occupé intégralement le podium. Les droits TV enregistreraient une chute importante. Sur le contrat à 2,65 milliards d’euros sur trois saisons (2016-2019), 140 millions sont pour l’instant attribués chaque année au Real et au Barca (moitié moins pour l’Atlético), pour la simple et bonne raison que les matchs de ces deux équipes sont les plus attendus et les plus suivis. Enlever l’un des deux clubs, et donc faire disparaître (au moins au plan national) le mythique clásico, c’est l’assurance de décevoir les annonceurs et chaînes télé. En cas de repli du FC Barcelone sur ses terres catalanes, le salut pourrait venir d’au-delà de la Raya : la ligue portugaise a proposé début septembre un rapprochement des deux championnats ibériques. Pas une fusion pour l’instant, mais imaginer des Benfica, FC Porto et Sporting, avec des moyens financiers supérieurs, aux prises avec les poids lourds espagnols, ça en jette sur le papier.

Les sélections nationales muteraient-elles ?
Xavi et Puyol à la retraite, le onze titulaire de la Roja est moins phagocyté qu’il y a peu par les stars catalanes. Mais il reste tout de même quelques piliers de l’équipe : le très sifflé, dans toute l’Espagne (et en région parisienne) Gerard Piqué, Busquets, Jordi Alba, Iniesta et, dans une très moindre mesure, Sergi Roberto. Mais si la Masia (le centre de formation du Barça) recommençait à sortir du talent comme dans les années 90 et 2000, la sélection espagnole pourrait perdre de nombreux atouts. De son côté, la sélection catalane existe déjà. Elle organise même un ou deux matchs amicaux par an contre le Cap-Vert ou le Pays basque. Si on imagine bien Gerard Piqué, le plus politisé des joueurs barcelonais, en capitaine de l’équipe, on ne la verrait pas en mesure de finir au-delà des deux ou trois dernières places d’un groupe qualificatif pour une compétition internationale. Il sera toujours temps aux plus ambitieux de trouver l’adresse d’un oncle basé à Vigo pour choper un passeport espagnol.

Quel impact sur les coupes d’Europe ?
Sept des douze dernières Ligues des champions ont été remportées par le Real Madrid (3) ou le FC Barcelone (4). Il est certain qu’une explosion du championnat espagnol briserait la loi qui, depuis une décennie, veut que ces clubs sont deux des trois ou quatre favoris chaque année. Sans le Barça, l’Espagne perdrait sans doute sa première place au classement UEFA, mais resterait dans les quatre premiers, ce qui lui permettrait de continuer à avoir quatre clubs qualifiés d’office pour la plus prestigieuse coupe d’Europe. Quelle place pour un hypothétique championnat catalan ? L’UEFA n’est pas un grand défenseur de la cause régionaliste. Ne voulant pas entendre parler de messages politiques dans ses compétitions, l’association du foot européen a plusieurs fois sanctionné le Barca pour des slogans pro-catalans dans son antre. Une fois indépendante, la ligue catalane pourrait, grâce au coefficient UEFA du Barca, se hisser très haut la première année et pourquoi pas permettre de qualifier 4 ou 5 autres clubs catalans dans les coupes d’Europe. Mais si un FC Gérone - Bayern Munich fait franchement saliver (pour la bière devant le match), on imagine que le championnat catalan perdrait inexorablement des places, histoire de végéter entre les championnats autrichiens et polonais. La rançon de la liberté ?
23 Sep 2017
Les catalans très attendus sur cette question
28 Sep 2017
En tout cas ça va être compliqué
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Trump attise les tensions internationales et adoube son nouveau secrétaire d'Etat

Le président américain et son ... Afficher la suite administration multiplient les déclarations diplomatiques incendiaires contre des pays rivaux ou adversaires de l’Amérique...

Le ton est monté contre l’Iran. Le président des Etats-Unis Donald Trump a attisé jeudi les foyers de tensions internationales, notamment avec l’Iran et la Russie, plaçant d’entrée dans une position inconfortable son nouveau chef de la diplomatie, l’ex patron d’ExxonMobil Rex Tillerson.
Deux semaines après son investiture, le président nationaliste et isolationniste et son administration multiplient les déclarations diplomatiques incendiaires contre des pays rivaux ou adversaires de l’Amérique, mais aussi contre des alliés ou partenaires, comme Israël, l’Australie ou le Mexique. L’Iran est particulièrement visé.

De nouvelles sanctions contre Téhéran
Au lendemain d’une « mise en garde » de la Maison Blanche à la suite d’un test de missile balistique, l’administration Trump envisage de prendre de nouvelles sanctions contre Téhéran, ont indiqué des sources proches du dossier. Ces mesures de rétorsion contre des personnes ou des entités liées au programme iranien de missiles balistiques seraient la première traduction du durcissement annoncé par Washington face à la République islamique.

En revanche, une initiative plus large contre l’Iran semble pour l’instant écartée car elle mettrait en danger l’accord historique sur le nucléaire iranien scellé en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances. Cet accord a été la grande percée diplomatique du prédécesseur de Donald Trump, Barack Obama, qui s’était efforcé d’apaiser les tensions avec l’Iran.

« Des menaces « sans fondement, répétitives et provocatrices »
Au contraire, le président républicain a pris un ton belliqueux contre la puissance chiite : « Rien n’est exclu », a-t-il répondu à la presse à propos d’une action militaire. Téhéran a dénoncé des menaces « sans fondement, répétitives et provocatrices ». Beaucoup plus surprenant, Washington s’en est pris aussi à Moscou.

Alors que le rapprochement avec le président russe Vladimir Poutine est une priorité de Donald Trump, sa nouvelle ambassadrice à l’ONU Nikki Haley a « condamné les actions agressives de la Russie » en Ukraine. Devant le Conseil de sécurité, elle a affirmé que les sanctions contre Moscou seraient maintenues « jusqu’à ce que la Russie redonne le contrôle de la péninsule (de Crimée) à l’Ukraine ». Dans cette folle journée diplomatique, l’administration Trump a aussi pris ses distances avec Israël, l’allié historique, que le nouveau président américain n’a cessé de couvrir de louanges après les tensions de l’ère Obama.

Trump tape aussi sur l’Australie
La Maison Blanche a jugé que « la construction de nouvelles colonies » dans les Territoires palestiniens occupés pourrait « ne pas aider » à résoudre le conflit israélo-palestinien. Donald Trump a aussi tapé sur l’Australie, l’un des plus proches alliés militaires de Washington. Il a dénoncé un accord « stupide » forgé en novembre entre Canberra et le gouvernement Obama sur l’accueil aux Etats-Unis d’un millier d’immigrés légaux migrants parqués par l’Australie dans des camps offshore.

Le 45e président américain, au programme économique protectionniste, a aussi tapé sur l’une de ses cibles favorites, l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, qu’il a qualifié de « catastrophe ».
04 Fév 2017
Il est bizarre
06 Fév 2017
Lol...no je pense qu'il est venue trop frustrer donc ...il veut aller vite en besogne..
07 Fév 2017
Le monde n'a encore rien vu
08 Fév 2017
l'Amerique casse les pots et le reste du monde ramasse les débris.
09 Fév 2017
Cet homme pense que le monde tourne au tour de son pénis
10 Fév 2017
je l'aime bien moi
10 Fév 2017
Soyons gentils évitons d'insulter
10 Fév 2017
Mr Lamah vs me faites marré la
13 Fév 2017
La Princesse Jallo, en quoi Mr Lamah te fait marrer?
18 Fév 2017
Trump top
18 Mar 2017
Bizare
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Le Bluetooth 5.0 est là, les premiers produits compatibles devraient arriver dès le début 2017

Lancé officie... Afficher la suite llement le 7 décembre 2016, le Bluetooth 5.0 avance de belles promesses et des innovations intéressantes. Les premiers produits arriveront d’ici quelques mois, mais cette petite révolution devrait prendre un peu plus de temps à se faire sentir.

La promesse du Bluetooth 5.0 est belle, des débits deux fois plus rapides et une portée multipliée par quatre, tout cela sans augmenter la consommation d’énergie, bien au contraire, puisque le standard est low energy. C’est en tout cas la promesse théorique, et il faudra voir ce que donnera la nouvelle technologie de connexion sans fil dans le monde réel. Ces deux améliorations devraient avoir un impact positif sur deux des défauts majeurs du Bluetooth : l’instabilité de la connexion, qui a tendance à tomber, et les débits parfois très inégaux.

C’est donc une bonne nouvelle à l’heure où les objets connectés en Bluetooth se multiplient à nos poignets, dans nos maisons et dans les lieux publics. Car le Bluetooth 5.0 est aussi pensé pour satisfaire les besoins du balisage, le beaconing, qui permet de localiser les utilisateurs dans les espaces publics ou les magasins afin de leur fournir des informations contextuelles précises.

A cette fin, et pour s’adapter à des environnements domestiques et extérieurs où les réseaux sans fil se multiplient (Wi-Fi, 3G, 4G, etc.), la nouvelle norme Bluetooth est censée être capable d’adapter son signal à la volée pour éviter les interférences avec les autres réseaux. Un bon moyen de prouver que le Bluetooth est la bonne technologie dans l’ère de l’Internet des objets qui est en train de prendre rapidement forme.

Pour autant, le Bluetooth 5 n’intègre pas une fonction qui aurait pu être pertinente dans cette optique, le mesh networking. Des réseaux maillés, dans lesquels chaque appareil Bluetooth joue le rôle de hub, de point de contact pour que les appareils distants puissent communiquer entre eux en transitant par lui. Cette technologie, qui est en cours de développement, devrait être mise à disposition l’année prochaine pour les normes 4 et 5 du Bluetooth.

En attendant que cette nouveauté s’intègre à nos produits, il va déjà falloir que le Bluetooth 5 arrive jusqu’à nous. Il va ainsi falloir que les fabricants de périphériques l’adoptent. Ensuite, ce sera votre tour. Si les premiers produits devraient arriver sur le marché entre deux et six mois, il y a fort à parier qu’il faudra bien plus de temps pour que la masse d’appareils compatibles entraîne une évolution notable dans votre utilisation quotidienne du Bluetooth.
18 Fév 2017
Bien
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
L’Europe désarçonnée par Donald Trump

Avant le sommet de Malte, vendredi, les Européens divergent sur la réponse ... Afficher la suite à apporter au président américain.

L’Union européenne (UE) ne semble pas prête pour la diplomatie du Tweet ou du coup de menton, ni pour un virage à 180 degrés, afin de s’adapter au grand chambardement géopolitique et commercial que dit vouloir opérer la présidence Trump. A l’avant-veille d’un sommet à La Valette, la capitale maltaise, vendredi 3 février, les dirigeants de l’Union hésitaient encore à profiter de ce premier rendez-vous européen depuis l’intronisation du 45e président américain pour condamner sans ambiguïté ses dernières décisions ou ses prises de position hostiles. L’Europe risque pourtant d’être fragilisée et isolée comme jamais par le revirement des politiques américaines après le départ de Barack Obama.
A Bruxelles, le président du Conseil européen Donald Tusk n’a pas hésité, dans une lettre aux dirigeants de l’Union mardi 31 janvier, intitulée « Unis nous resterons debout, divisés nous nous effondrerons », à qualifier les déclarations de la nouvelle administration américaine de « menace » pour l’Union, au même titre que la Russie ou l’Etat islamique : « Le changement à Washington place l’UE dans une position difficile, avec une nouvelle administration qui semble remettre en cause soixante-dix ans de politique étrangère américaine. » Trump juge l’OTAN « obsolète » et annonce le démantèlement de l’UE. François Hollande à Lisbonne, samedi 28 janvier, avait appelé à « répondre avec fermeté » à M. Trump.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/02/02/l-europe-desarconnee-par-donald-trump_5073372_3214.html#QUpFKsu1h12m1Xe4.99
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
Scandale du diesel : Volkswagen perd 1,6 milliard d'euros, un nouveau problème détecté en Allemagne.
Volkswagen a annonc... Afficher la suite vendredi une perte de 1,6 milliard d'euro en 2015 suite au scandale du diesel. Dans le même temps, les conclusions d'une enquête allemande sur les émissions diesel anticipent des rappels massifs de modèles. Metronews fait le point sur les derniers développements de cette affaire qui n'en finit pas de rebondir.
Veuillez vous connecter pour commenter ce post
World on Line
171 pays vont signer l'accord de Paris sur le climat vendredi au siège de l'ONU à New York, a annoncé à l'ouverture de l... Afficher la suite a cérémonie de signature le secrétaire général de l'ONU.
«C'est un moment d'histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n'avait signé un accord international en une seule journée», a déclaré Ban Ki-moon en français à la tribune de l'assemblée générale de l'ONU.
24 Jan 2017
Wi
05 Fév 2017
Bjr
08 Fév 2017
Sauf que Trump veut semer du désordre. Quand un Chef d'Etat américain nie les conséquen... Afficher la suite ces du réchauffement climatique, eh bien c'est l’hôpital qui se moque de la charité.
09 Fév 2017
Hh
13 Fév 2017
Tout mes encouragements et félicitations
16 Fév 2017
Bon courage
14 Mar 2017
Cool
18 Mar 2017
Cooll
Mer 07
Bon courage
Veuillez vous connecter pour commenter ce post